Meurtre de Mireille Knoll: le procès se tient en ce moment même à la cours d’assise de Paris 


26 octobre 2021

Mireille Knoll a été tuée "parce que juive" d’après la déclaration du président Emmanuel Macron.

Deux hommes accusés du meurtre à caractère antisémite commis en 2018 sont jugés en ce moment même devant la cour d'assises de Paris. Le procès est se tiendra jusqu'au 10 novembre. 

Le 23 mars 2018, Mireille Knoll, 85 ans, atteinte de la maladie de Parkinson, est chez elle dans son appartement du 11e arrondissement.

Yacine Mihoub, le fils de sa voisine qu'elle connaît depuis qu'il est enfant et a en affection, passe lui rendre visite après sa récente sortie de prison. Vers 18H30, les pompiers sont alertés d'un incendie dans l'immeuble. Le corps de Mireille Knoll est découvert en travers de son lit médicalisé, jambes ballantes, lardé de 11 coups de couteau et en partie carbonisé.

L'enquête détermine rapidement que Yacine Mihoub, 28 ans, avait été rejoint sur place par Alex Carrimbacus, un marginal de 21 ans qu'il a rencontré en prison.

La mère de Yacine Mihoub, accusée notamment d'avoir nettoyé le couteau ayant potentiellement servi au crime, comparaîtra à leurs côtés.

Les juges d'instruction ont décidé de retenir le caractère antisémite du meurtre sur la base d'une déclaration en garde à vue d'Alex Carrimbacus. Ce dernier affirme avoir entendu Yacine Mihoub "parler des moyens financiers des Juifs, et de leur bonne situation", et Mireille Knoll intervenir "pour expliquer que tous les Juifs n'avaient pas de bonne situation".

Le drame, survenu un an après le meurtre à Paris de Sarah Halimi, et de son procès relance le débat sur un "nouvel antisémitisme" lié à l'islamisation de certains quartiers.

Jessica Elkharrat Chikli

Commentaires(0)

Connectez-vous pour commenter cet article